Laboratoire du centre Médical Europe
Dernière M à J : mardi 27 octobre 2020
Accueil COVID-19

COVID-19

publié le : 14 mai 2020

Le laboratoire effectue les tests de dépistage par PCR du Covid-19.
Vous pouvez prendre Rendez Vous par téléphone au 01 42 81 80 20 ou via doctolib.

Le laboratoire du Centre Médical propose également la sérologie (COVID19) – Recherche des Anticorps totaux -SARS-CoV-2 depuis le 13 mai 2020 par test Elecsys® Roche sur Cobas e601. Les résultats de l’évaluation par le CNR (Centre National de Référence) de la technique utilisée sont satisfaisants.
Cet examen est inscrit à la Nomenclature des actes de Biologie Médicale (NABM) et est pris en charge à 100% et nécessite donc une ordonnance.
Cette sérologie est réalisée tous les jours au laboratoire.

• A ce jour, La seule technique de diagnostic biologique du COVID-19 recommandée est le test moléculaire par RT-PCR permettant la détection du génome du coronavirus SARS-CoV-2.

• Les tests sérologiques ne sont pas recommandés dans le cadre du diagnostic précoce de l’infection COVID-19 lors de la première semaine suivant l’apparition des symptômes.

• Les tests sérologiques ne permettent pas de statuer sur la contagiosité de la personne. En effet, la séroconversion ne s’accompagne pas d’une baisse de la charge virale. Il n’y a pas de corrélation établie entre production d’anticorps et présence du virus infectieux.

• A ce jour, les épitopes cibles des anticorps neutralisants n’ont pas encore été répertoriés. De plus, comme récemment souligné par l’OMS, il n’existe pas de preuve démontrant une immunité protectrice contre le COVID-19 induite par des anticorps produits contre le SARS- CoV-2
• Les tests sérologiques permettent uniquement de déterminer si une personne a produit des anticorps en réponse à une infection par le virus SARS-CoV-2 ; en d’autres termes, si cette personne a déclenché ou non une réponse immunitaire contre le virus.

• La cinétique de production des anticorps contre le virus est encore aujourd’hui mal caractérisée principalement chez les patients asymptomatiques. La durée de protection éventuelle est également mal connue.

Ainsi, la production d’Ac d’isotype IgM débuterait à partir du cinquième jour suivant l’apparition des symptômes, deviendrait détectable chez certains patients à partir du 7ème jour et chez la totalité des patients au cours de la deuxième semaine après apparition des symptômes. La production des IgG survient légèrement en décalé par rapport celle des IgM mais peut également être fréquemment quasi-concomitante à cette dernière.

La production d’IgM et/ou d’IgG est donc détectable chez les patients symptomatiques à partir de la deuxième semaine suivant l’apparition des symptômes.

Les taux d’anticorps semblent plus élevés pour les cas les plus sévères.

Il a également été rapporté des cas avec des productions d’anticorps plus tardives, au-delà du 15ème jour après l’apparition des symptômes, et jusqu’à 30 jours après infection notamment chez des patients asymptomatiques ou paucisymptomatiques. Ces dernières observations restent néanmoins à confirmer. La cinétique de production d’IgM et/ou d’IgG est encore aujourd’hui principalement mal caractérisée chez les patients asymptomatiques ou paucisymptomatiques.

La durée de la production d’IgM est longue. En effet, la production d’IgM reste détectable pour une grande majorité de patients (80 à 97% selon les études) et ce jusqu’à 7 semaines après l’apparition des symptômes. Par conséquent sur une fenêtre comprise entre 7 jours et 7 semaines après apparition des symptômes, le profil isotypique est donc très majoritairement IgM+ IgG+, sans pouvoir discriminer entre les patients en cours d’infection et ceux en fin d’infection. Ceci a également été confirmé par le CNR (site de Lyon) soulignant qu’à ce jour, ce dernier n’avait pas observé de décroissance de production d’anticorps à deux mois après survenue des symptômes (durée de suivi maximale actuellement disponible pour le CNR). La cinétique d’apparition du profil anticorps IgM- IgG+ (qui permet en principe d’identifier des patients avec une infection ancienne) n’est donc pas encore connue aujourd’hui.

• Ces tests sont réalisés sur des prélèvements sanguins et pourraient avoir une utilité pour identifier les patients ayant développé une immunité vis-à-vis du SARS-CoV-2 qu’ils aient été symptomatiques ou pas. Par corolaire, les tests sérologiques pourraient identifier dans certaines circonstances les patients étant ou ayant été infectés par le SARS-CoV-2, connaître le statut sérologique de personnes exposées (professionnels de santé par exemple). Enfin, ces tests pourraient également avoir une utilité dans le recueil des données épidémiologiques liées au COVID-19 (patients réellement infectés, taux de mortalité…).

La Haute Autorité de santé a donné un avis favorable à l’inscription de la détection des anticorps sériques dirigés contre le coronavirus SARS-CoV-2, par technique immuno-enzymatique automatisable de type enzyme-linked immunosorbent assay (ELISA) sur la liste des actes et prestations, mentionnée à l’article L. 162-1-7 du code de la sécurité sociale (service attendu suffisant et amélioration du service attendu de niveau II) compte tenu :
− de l’existence d’un besoin insuffisamment couvert dans le champ du diagnostic biologique du coronavirus SARS-CoV-2 ;
− de l’utilité clinique de la détection de ces anticorps anti-SARS-CoV-2 dans le diagnostic d’une pathologie infectieuse potentiellement mortelle, en complément de la détection du génome viral par amplification génique ;
− de l’impact majeur en santé publique, tant populationnel que sur l’organisation des soins, de cette détection, réalisable dans des laboratoires de biologie médicale de ville.

La détection des anticorps sériques anti-SARS-CoV-2 par méthode automatisable est réalisée sur prescription médicale dans les indications suivantes :

− Diagnostic initial de patients symptomatiques graves hospitalisés, en cas de tableau clinique ou scanographique évocateur et d’amplification génique négative ;

− Diagnostic de rattrapage de patients symptomatiques graves hospitalisés mais n’ayant pas pu faire l’objet d’une amplification génique avant sept jours ;
− Diagnostic initial de patients symptomatiques sans signe de gravité suivis en ville en cas de tableau clinique évocateur et d’amplification génique négative ;
− Diagnostic de rattrapage chez des patients symptomatiques avec suspicion clinique sans signe de gravité mais n’ayant pas pu faire l’objet d’une amplification génique avant sept jours ;
− Diagnostic étiologique à distance chez des patients symptomatiques sans signe de gravité diagnostiqués cliniquement mais n’ayant pas fait l’objet d’une amplification génique ;
− Détection d’anticorps chez les professionnels soignants non symptomatiques lors de dépistage et détection de personnes-contacts après une amplification génique négative, uniquement à titre individuel ;
− Détection d’anticorps chez les personnels d’hébergement collectif non symptomatiques lors de dépistage et détection de personnes-contacts après une amplification génique négative, uniquement à titre individuel.

Ces tests sérologiques, automatisables peuvent être réalisés à partir du 7ème jour qui suit l’apparition des symptômes pour les patients symptomatiques graves hospitalisés et à partir du 14ème jour qui suit l’apparition des symptômes pour les patients symptomatiques sans signe de gravité.

Lettres d’information

Voir toutes les lettres